Le rayonnement culturel des pays européens

Près de 65 % des touristes viennent en France pour sa culture. Mais quel type d’art fait la renommée de la France à l’étranger ? Pour répondre à cette question, ShopAlike a représenté sur une carte interactive les importations et les exportations de biens culturels de chaque pays européen. Les données se basent sur l’étude d’Eurostat, réalisée en 2016.

5,667 M€
4,667 M€

Légende
Œuvres d'art
(Peintures, gravures, sculptures, dessins, etc...)
Livres
(Livres, brochures, prospectus, etc...)
Antiquités
(Antiquités de plus de 100 ans)
Biens audiovisuels
(CD, DVD, vinyles)
Presse
(Journaux, revues et magazines)
Tapisseries et autres textiles
(Tissus à mailles, broderies, tapisseries)
Instruments de musique
(Tous instruments confondus)
Films & Jeux
(Films cinématographiques, jeux vidéo et consoles)
Photographie
(Plaques photographiques et pellicules)
Cartes
(Cartes hydrographiques et autres cartes)

Les œuvres d’art et les livres, un savoir-faire européen.

L’Europe est une vraie place d’échange pour les œuvres d’art et les livres. Près de la moitié des exportations de biens culturels en Europe concerne les œuvres d'art (peintures, gravures, dessins et sculptures). Les biens culturels les plus importés en Europe sont les films, les jeux vidéo, les livres et les consoles de jeux.

La Belgique, la France et la Suisse, loin derrière le Royaume-Uni en terme d’échanges culturels.

La balance commerciale culturelle exprime la différence de valeur entre les exportations et les importations de biens culturels. On parle alors d’excédent commercial lorsqu’elle est positive et de déficit commercial lorsqu’elle est négative.


Même si la France est le troisième plus grand exportateur d’Europe, sa balance commerciale culturelle est négative (-203 millions d’euros), tout comme la Belgique (- 221 millions) et la Suisse (-1263 millions). Ces chiffres illustrent-ils un déficit dans la production artistique nationale ? Ou ces pays seraient-ils simplement de grands consommateurs de culture étrangère ?


L’excédent commercial culturel du Royaume-Uni est le plus important en Europe (4 290 millions d’euros). Sa balance positive peut s’expliquer par la sous-évaluation de la livre sterling, mais aussi par la popularité de la culture anglophone qui facilite l’exportation des biens culturels.

Marché européen des échanges de biens culturels

En s’intéressant de plus près à chaque pays, il apparaît que certains États membres de l'UE se sont spécialisés dans certains domaines. Si pour seize pays de l'UE, les livres sont les biens culturels les plus exportés, les œuvres d'art arrivent en tête pour le Luxembourg (94 %), le Royaume-Uni (52 %) et la France (35 %). En Italie, les tapisseries et les broderies séduisent les étrangers et sont donc le premier bien culturel exporté par le pays. Quant au Danemark, aux Pays-Bas et à la Suède, leur chiffre d’affaire à l’étranger est majoritairement réalisé grâce aux films, aux jeux vidéo et aux consoles. Enfin, la Chypre et l'Autriche se distinguent par une forte exportation de CD, de DVD et de vinyles.


Les antiquités et les instruments de musique ne sont pas le point fort des pays membres de l’UE. Seule l’Islande réalise la majorité de son chiffre d’affaire à l’étranger grâce aux antiquités.


Du côté des importations, la littérature étrangère plaît aux Européens. Onze pays importent davantage de livres que d’autres produits. Les livres sont suivis par les films, les jeux vidéo et les consoles. Ainsi, il n’est pas étonnant que ces produits représentent la deuxième catégorie la plus importée en Europe étant donné que les Japonais et les Américains sont les plus grands producteurs de jeux vidéo au monde.

Total de la balance commerciale culturelle en Mio EUR

*Note :
Toutes les données de cette étude ont été collectées depuis http://ec.europa.eu et datent de 2015 à l'exception de la Norvège dont les données datent de 2014. Les données originales incluent la catégorie "Plan architecturaux et dessins" qui n'a pas été représentée dans notre étude en raison de son faible montant (moins d'1 % du total des importations ou exportations).
Haut de page